Vous êtes ici

Interventions viscérales et interventions mini-invasives

Interventions viscérales et interventions mini-invasives en Allemagne

Palette de traitements

Ces dernières années, outre la chirurgie d'urgence générale, la Clinique de Chirurgie Générale, Vasculaire et Viscérale a développé les spécialités de traitement suivantes.

  • Chirurgie colorectale au centre anti-cancer agréé de l'intestin
  • Chirurgie oncologique
  • Interventions mini-invasives
  • Chirurgie gériatrique

Chirurgie colorectale au centre anti-cancer agréé de l'intestin

Les affections malignes du gros intestin et du rectum sont les maladies tumorales les plus courantes lorsque l'on considère les patients des deux sexes. Par conséquent, la chirurgie des tumeurs représente le type d'intervention le plus courant sur le gros intestin et le rectum. C'est pour répondre aux exigences liées à ce type d'affections tumorales qu'un Centre Anti-Cancer de l'Intestin a été établi à l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus dirigé par Paul Gerhardt Diakonie à Spandau. Ce centre a, l'année dernière, d'une part satisfait aux critères stricts de certification fixés par la Société Allemande de Lutte contre le Cancer et a, d'autre part, prouvé la qualité de ses résultats au cours d'un audit externe.

Bien que la chirurgie et donc, l'ablation des tumeurs, représente la principale partie dans le processus de traitement pour la plupart des patients atteints d'un cancer du gros intestin ou du rectum, la conférence sur les tumeurs constitue l'élément le plus important dans le programme de traitement au sein du Centre Anti-Cancer de l'Intestin. Cette conférence permet de réunir tous les résultats et examens du patient et offre une plate-forme au sein de laquelle tous les spécialistes ont la possibilité de s'impliquer dans le traitement, p.ex. les gastro-entérologues, les oncologues, les radiothérapeutes, les radiologues, les pathologistes et les chirurgiens de l'abdomen se concertent afin d'établir le plan individuel de traitement du patient. Même si ce ne sont pas tous les patients qui sont opérés immédiatement, l'ablation chirurgicale de la tumeur fait partie intégrante du programme de traitement pour la plupart des patients, et les opérations sont effectuées à l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau par des chirurgiens spécialisés qui jouissent d'une excellente expérience. Ce-faisant, les directives actuelles des associations de chirurgie spécialisées sont respectées et, si nécessaire et faisable, on procède aux opérations en ayant recours à des techniques mini-invasives. Nous participons à de nombreuses études scientifiques dont les contenus ont reçu l'approbation de la Société Allemande de Lutte contre le Cancer et qui ont toutes pour objectif d'améliorer le traitement du cancer du gros intestin et du rectum, ceci dans le but de garantir à nos patients de disposer des options de traitement les plus récentes.

Outre les méthodes chirurgicales modernes, l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau prend en compte tous les aspects possibles d'un rétablissement rapide à la suite d'une opération. Ainsi, tous les patients bénéficient d'un programme de « diète spéciale » pendant leur rétablissement après une ablation chirurgicale des intestins. Un soulagement spécial de la douleur qui fait partie de l'initiative « hôpital sans douleur », une mobilisation précoce effectuée sous la surveillance de physiothérapeutes spécialisés ainsi que la reprise d'un régime le plus rapidement possible sont autant d'aspects particulièrement importants. De cette manière, les patients sont souvent capables de se lever le jour même de l'opération, de s'assoir dans un fauteuil et éventuellement, de boire ou manger en petite quantité. Outre l'amélioration du bien-être personnel, le taux de complications survenant dans le cadre de la chirurgie a enregistré une nette baisse alors que la sécurité du traitement, elle, a augmenté.

A l'instar des affections malignes du gros intestin et du rectum, les maladies bénignes telles que les inflammations bénignes (diverticulite) et les affections inflammatoires chroniques de l'intestin (maladie de Crohn et colite ulcérative) font également l'objet d'un traitement chirurgical. En présence de ces maladies, ce sont les mêmes principes que pour le traitement des tumeurs malignes qui s'appliquent. Ceci s'avère notamment utile chez les patients qui présentent des résultats ambigus et qui sont susceptibles de souffrir de petites tumeurs malignes cachées dans des zones enflammées, étant donné que la première procédure est effectuée comme s'il s'agissait d'une opération tumorale et qu'ainsi, il n’est pas nécessaire de procéder à une autre opération si une tumeur de stade précoce est détectée dans la zone enflammée.

Chirurgie oncologique

La chirurgie oncologique, et notamment celle des organes abdominaux supérieurs, comprend l'ablation chirurgicale de tumeurs malignes dans la région de l'œsophage, de l'estomac, du foie, des conduits biliaires, du pancréas, de la rate et des glandes adrénalines. Le Centre agréé des Intestins propose des plans individuel de traitement qui sont élaborés durant la conférence sur les tumeurs et mis ensuite en œuvre pour chaque patient.

Après l'établissement de la spécialité oncologique à l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau, le nombre minimal exigé d'opérations de l'œsophage et d'opérations du pancréas a été atteint en une période de deux ans. L'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau est ainsi l'un des rares hôpitaux à Berlin, à l'exception de l'université, à être en mesure de proposer la gamme complète de chirurgie des tumeurs à un haut niveau de sécurité et de taux de succès.

Notamment dans le cas de cancers de l'œsophage et de cancers gastriques, un plan de traitement néo-adjuvant a d'ores et déjà été mis en œuvre. Celui-ci prévoit un traitement faisant intervenir des médicaments et/ou une radiothérapie avant l'ablation chirurgicale de la tumeur afin de traiter les tumeurs et toute métastase microscopique qui n'a pas encore dégénéré en tumeur secondaire dans une autre région du corps. Après l'ablation chirurgicale d'une tumeur, un traitement médicamenteux est administré sur une période limitée dans le temps dans de nombreux cas afin de garantir et d'améliorer le succès de l'opération. Cette méthode a permis de nettement améliorer les taux de survie chez les patients atteints de tumeurs malignes de l'œsophage et de l'estomac tout en conservant le même niveau de sécurité du traitement.

La chirurgie du foie et des conduits biliaires, à la fois en présence d'affection bénignes que de tumeurs malignes, exige des instruments et équipements particuliers ainsi qu'une très grande expérience de la part des chirurgiens afin d'être à même de procéder aux interventions nécessaires à l'ablation des tumeurs concernées. L'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau a effectué, ces dernières années, les investissements nécessaires visant à garantir que les patients puissent bénéficier en tout temps des techniques et procédures chirurgicales à la pointe de la recherche. Ainsi, à l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau, les métastases d'autres tumeurs dans le foie, tout comme les tumeurs du foie proprement dites telles que les carcinomes hépatocellulaires (cancer du foie) ou les carcinomes cholangiocellulaires (tumeurs des conduits biliaires), font l'objet d'une ablation chirurgicale. Les tumeurs de l'œsophage et les tumeurs gastriques pour lesquelles aucun traitement préalable n'a encore été établi constituent la seule exception. Là, la chirurgie continue d'être de première importance.

Il en va de même pour les tumeurs du pancréas qui constituent un domaine d'intérêt particulier de l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau. En raison de l'immense expérience dans le domaine des méthodes chirurgicales conventionnelles et mini-invasives au niveau de la chirurgie du pancréas, toutes les procédures chirurgicales nécessaires au traitement des affections bénignes et malignes du pancréas sont effectuées à l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau. Ainsi, le nombre minimum d'opérations exigées afin d'assurer l'assurance de la qualité comme dans le cas de la chirurgie de l'œsophage (voir  ci-dessus) est d'ores et déjà dépassé.

Interventions mini-invasives

Au centre spécialisé dans les interventions mini-invasives, nous pratiquons des procédures chirurgicales mini-invasives perfectionnées (opérations effectuées par cœlioscopie) dans de nombreux domaines de la chirurgie générale. Comme pour la chirurgie du foie, une technologie spécialisée, à la pointe du modernisme, est nécessaire pour que les patients soient assurés de bénéficier entièrement de cette procédure chirurgicale. L'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau a créé les conditions techniques nécessaires garantissant que les techniques mini-invasives puissent être utilisées pour de nombreuses opérations.

Outre le résultat cosmétique nettement meilleur, les méthodes de chirurgie mini-invasive offrent d'autres avantages aux patients. Le temps nécessaire au rétablissement après l'opération est généralement beaucoup plus court et les patients peuvent quitter l'hôpital plus rapidement, achever leur rééducation beaucoup plus vite (p.ex., ils peuvent retourner travailler).  

Les procédures chirurgicales mini-invasives ont désormais été introduites dans les cliniques modernes, notamment dans le cas des maladies qui exigent le plus souvent une intervention chirurgicale (hernie inguinale, calculs biliaires et appendicite). Nous pratiquons plus de cinq cents opérations faisant intervenir les techniques mini-invasives chaque année dans notre clinique. Grâce à la nature nettement moins onéreuse des techniques mini-invasives, de nombreuses opérations peuvent également être effectuées dans un contexte externe ; en d'autres termes, les patients se présentent le matin pour être opérés et sont à même de repartir de la clinique le soir même s'ils présentent de bons signes de récupération.

La gamme des opérations mini-invasives proposée à l'Hôpital Protestant Waldkrankenhaus de Spandau comprend l'ablation de la vésicule biliaire en présence de calculs biliaires (cholecystectomie), l'ablation de l'appendice en cas d'inflammation chronique ou aigüe (appendicectomie), la réparation d'hernies inguinale, ombilicales et cicatricielles (herniotomie), réparation de hernies diaphragmatiques pour le traitement des affections du reflux (fundoplication), l’ablation de segments du gros intestin en cas de maladies inflammatoires du gros intestin (diverticulite) ou de tumeurs malignes (carcinome du côlon), la réparation de perforation de l'estomac en présence d'affections ulcéreuses (perforation gastrique), la lyse d'adhésions dans la région abdominale après une opération préalable (adhésiolyse) et la laparoscopie permettant de diagnostiquer les problèmes abdominaux d'origine inconnue (laparoscopie diagnostique).

Chirurgie gériatrique

Le perfectionnement des conditions de vie va de pair avec le fait que les gens vivent de plus en plus vieux dans de nombreux pays. Cependant, ces dernières décennies, il s'est avéré que la chirurgie pratiquée chez les patients âgés et très âgés est associée à des problèmes spécifiques. Notamment, beaucoup de patients présentent un état de santé général moins bon avant une opération que des patients plus jeunes.

Afin de faire face à cette situation, un programme de préparation spécifique à une procédure chirurgicale dédié aux personnes âgées et très âgées ainsi qu'un programme de soins postérieurs administrés après l'opération, ont été élaborés en collaboration avec la Clinique de Médecine Gériatrique (Gériatrie) et la Clinique de Chirurgie Générale, Vasculaire et Viscérale. Ce programme prévoit des examens gériatriques préliminaires, la remédiation à des déficiences nutritionnelles (le cas échéant) et un entraînement respiratoire préopératoire (le cas échéant).

Après l'opération, les patients âgés et très âgés bénéficient d'une rééducation rapide dans une unité hospitalière spécialisée et sont préparés à réintégrer leur domicile dans de bonnes conditions avec physiothérapie et ergothérapie ainsi qu'un programme approprié aux personnes âgées. En adoptant une approche commune et interdisciplinaire de travail avec le patient, la procédure chirurgicale peut alors être effectuée d'une manière clairement plus rapide et moins onéreuse pour de nombreux patients âgés, permettant ainsi aux patients de recouvrer plus rapidement et de quitter l'hôpital plus vite.